Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rêve de cyclecariste

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Rêve de cyclecariste

Qu'il est beau ce moteur ! Vous l'avez reconnu ? Bien sûr... Et il est à vendre, avec tout ce qu'il y a autour. La galerie complète de photos est ici :

http://www.lutziger-classiccars.ch/amilcar-C6-1927-Dunkelblau_r3jJEyBbXnvYjUSnA4PqhQ.aspx

Evidemment, à  460 000 Francs Suisses, l'ensemble n'est pas donné. Le prix d'un rêve cyclecariste ?

Publié dans Galerie de cyclecars

Partager cet article

La Solexmania 2016

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Décalaminez vos cylindres, graissez vos chaînes et lustrez vos cadres : forts du succès des deux premières éditions, les organisateurs de notre Solexmania vous donnent rendez-vous pour la troisième le 18 septembre 2016, toujours au départ d'Auterive. Cette sortie est ouverte aux cyclomoteurs anciens.

Plutôt qu'un descriptif, voici l'affiche qui résume le programme :

La Solexmania 2016

Pour rappel, le film de l'édition 2015 :

Le bulletin d'inscription vous sera adressé sur demande par mail à solexmania.info@free.fr ou en appelant un des deux numéros de téléphone indiqués sur le programme.

Publié dans Calendrier

Partager cet article

Prochaine sortie voitures : la Pyrenea Cup 2016

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Prochaine sortie voitures : la Pyrenea Cup 2016

Après une année "sans", la Pyrenea Cup revient sur les cimes de nos montagnes préférées avec l'Age d'Or de Pau et Les Décoiffés, organisateurs de cette 23e édition.

Les dates : 24 et 25 septembre

Les lieux : au départ d'Auterive le Samedi matin, direction le Pays de Sault pour le déjeuner, puis la Cerdagne pour la soirée d'étape à Ordino en Andorre. Le Dimanche, retour par les vallées de Vicdessos, d'Ustou, pour clôture au déjeuner à Saint-Girons.

Cette sortie est ouverte à toutes voitures sportives antérieures à 1986. Afin de conserver l'esprit de convivialité qui reste la marque de notre Club, le nombre d'équipages est limité à 25. Des informations détaillées vous seront fournies sur demande via la rubrique Contact.

 

Publié dans Calendrier

Partager cet article

La Route des Saveurs 2016

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Le moulin à vent de Cucugnan

Le moulin à vent de Cucugnan

Depuis la première édition en 2011, la Route des Saveurs est une sortie de deux jours qui nous fait découvrir paysages variés et jolies routes de notre Sud, tout en régalant nos palais et nos papilles de trouvailles gustatives.

Cette année, nous avons parcouru le Pays Cathare au départ de Saint-Félix de Lauragais, où se tint en 1167 un des conciles fondateurs de cette église.

A l'Auberge du Poids Public nous attendait un "petit-déjeuner" à la manière de Claude Taffarello : ici, pas de croissants et de pains au raisins décongelés, mais saumon mariné, melsat, verrine de boudin aux pommes, fromages sur toasts, fruits frais, j'en oublie. Après telle dégustation, on peut imaginer avec quelle allégresse les 24 équipages ont mis cap au Sud, d'autant que le soleil était là en dépit de prévisions météo mitigées. Parmi les nouvelles venues, un très élégant coach Delahaye 135, petits-enfants à l'arrière, une alerte berlinette Alpine V85 jaune citron venue en voisine du Tarn et une pimpante Simca-Facel Plein Ciel dans une seyante livrée rouge et crème.  Et ne fallait pas traîner car nous avions un train à prendre 136 km plus loin, dans l'Aude.

Un train ? C'est d'Axat que part le Train Rouge, cette rame nostalgique qui traversant tunnels, gorges et vignes conduit vers les confins de la Catalogne. Evidemment, ça va moins vite que le matin mais l'apéro est vite là, et, surprise, le repas sera servi sur les rails. Cette fois, c'est Jean-Luc Bernat qui est aux fourneaux. Après un intransigeant contrôle d'accés assuré par notre agent dûment mandaté Bergé (sécurité des transports oblige, bien que nous soyons loin de la Gare du Nord), l'organisation des Décoiffés a été déployée pour l'occasion, dont un groupe électrogène pour alimenter frigo, plancha et friteuse et quant au service, il est assuré par des membres de l'Asso. Et défilent alors, en même temps que les paysages, amuse-bouche, canapés, tians de légumes, foie gras poêlé, beignets de crevettes, brochettes et desserts. 

A la descente du train, le ciel s'est assombri et c'est sous un soudain déluge que s'étire le groupe  entre Axat et Bugarach, pour retrouver le soleil à Rennes Les Bains. L'étape du soir à Quillan ne sera alors plus très loin. Là, nouvelle surprise, c'est un original et savoureux buffet asiatique qui nous attendra pour l'apéritif, pas arrosé d'eau cette fois, mais de Blanquette de Limoux et de Chardonnay d'Oc. Et il y aura encore le dîner...

Dimanche, l'atmosphère fraîche et encore un peu humide sera bonne pour les carburations. Certains, dans les Gorges de l'Aude, ne s'en priveront pas. De toutes façons, il faut être à l'heure à Cucugnan pour... le pain tout chaud sorti du four remis à chaque équipage avec une saucisse sèche locale. Finalement, tout le monde sera à l'heure, ce qui laissera du temps pour découvrir le village, ses vues sur la vallée et le moulin à vent magnifiquement restauré et fonctionnel (comme nos autos...).

Et quelles belles routes sauvages ensuite dans une nature encore préservée, au milieu des genêts en fleur, à l'ombre des chênes verts et le long des prairies, jusqu'à Limoux ou nous déjeunerons délicieusement sous les hauts plafonds lambrissés de l'Hôtel Moderne et Pigeon (ça ne s'invente pas). Il restera encore une soixantaine de kilomètres sous le soleil, dans les vignes, entre les platanes et le long du Canal du midi, pour rejoindre le point de départ de Saint-Félix. Et c'est avec le goût simple d'une rafraîchissante limonade maison, prise sur la terrasse ensoleillée de l'Auberge du Poids Public, que se terminera cette très réussie Route des Saveurs.

Ah oui, au fait... pas de photos de ce week-end : entre la fourchette à la main et l'accélérateur sous le pied, nos photographes habituels ont été bien occupés. Mais il y a quand même un petit film, et c'est ici :

http://www.dailymotion.com/video/x4ilzgy

 

 

 

 

Publié dans Sorties

Partager cet article

La Virée Cyclecariste en Charentes : le film

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Publié dans Sorties

Partager cet article

La 6e Virée Cyclecariste

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

C'était le week-end du 1er mai : continuant à silloner le Sud, après le Quercy l'an dernier, la Lozère l'année d'avant, les Décoiffés mettaient cette année le cap plein Ouest, vers les Charentes.

Dès le Vendredi, le ton est donné par le choix de notre camp de base en pleine ville de Cognac (on ne pouvait choisir meilleur épicentre...) et par l'accueil attentif et décontracté de l'Hôtel de l'Oliveraie qui a réussi à caser nos 17 voitures, remorques et tractrices dans la bonne humeur. Puis hop, on a envie de rouler et tout va très vite : on ouvre le robinet d'essence, titille le Solex, contact magnéto, un tour de manivelle, on ajuste le serre-tête et les Aviator et on part en fin de matinée pour une première demi-journée tête à l'air.

 

Un des nombreux ponts où nous traverserons la Charente

Un des nombreux ponts où nous traverserons la Charente

Picnic au bord de l'eau, et cap sur Angoulême où nous nous accorderons le plaisir de deux tours du Circuit des Remparts. Oh, pas au rythme fou de l'épreuve bien connue, mais en cortège, à la cool. Le carnet de route dit "en file indienne". Pour sûr, sur nos montures fougueuses et colorées dans la circulation du début de week-end, il ne nous manque plus que les plumes.

Petites routes de nouveau et nous nous arrêtons au domaine de la famille Forgeron, producteurs de Pineau et de Cognac et très attachantes personnes qui vont nous guider dans leurs installations jusqu'à la pièce maîtresse, un magnifique et très compliqué alambic de cuivre, de laiton et de bronze, puis vers la table où nous attendent leurs divins produits. Une autre énorme machine, garée dans un hangar, attire l'attention. C'est une vendangeuse mécanique "Oh, pas une neuve, nous n'avions pas les moyens, mais une occasion que les fils ont remise en état". Quand on demande pourquoi les vendanges ne se font plus à la main, c'est Mme Forgeron qui nous répond : "Voyez-vous, encore récemment, on embauchait pour les vendanges des jeunes qui étaient contents de se faire de l'argent pour leurs études. Nous préparions les repas pour tout le monde, y avait quelques douches, un dortoir pour les garçons, un pour les filles, il y avait de l'ambiance, et ce qu'ils faisaient après le repas ne nous regardait pas... Puis voilà que les normes nous ont imposé une douche pour 4 personnes, et là, ce n'était plus possible pour nous, nous ne pouvions pas transformer l'exploitation en hôtel pour deux semaines par an". Qu'a-t-on gagné, qu'a-t-on perdu, l'historiette est peut-être à méditer.

L'arrêt est aussi l'occasion d'aligner les voitures dans la cour et au soleil, et les passer en revue. Elles sont 17. Les Amilcar, dont un splendide CGSS qui vient de rejoindre le groupe, sont comme souvent les plus nombreuses. Suivent Rally, Bugatti 37 et 35, Georges Irat, MG J, Fiat Coppa d'Oro et un rare et original Benova venu du Lot-et-Garonne.

Beau cadre pour les autos

Beau cadre pour les autos

Deux inséparables...

Deux inséparables...

... et une originale

... et une originale

Samedi, le soleil a déserté les lieux et les cieux, et s'il n'est pas aux antipodes il est en tous cas bien loin. "Ca va mouiller", disent les locaux. Alors combinaisons de pluie, cirés et Barbour sont de sortie, comme les cagouilles (les escargots locaux). Qu'importe, on va rouler, et cette fois plein Ouest sur la route des huîtres. Et pour mouiller, ça mouille ! 60 km à serrer les dents et il faudra même, à l'arrêt casse-croûte, trouver un abri sous un pont routier. Qu'importe, les bourriches d'huîtres sortent du fourgon d'assistance, et le vin blanc, pour reprendre quelques forces avant de reprendre... la route.

Dans l'incroyable cité fortifiée de Brouage, il pleut toujours, et l'arrêt sera écourté. Il faudra revenir un jour dans ce lieu singulier.

Pluie sur Brouage...

Pluie sur Brouage...

... mais on garde le sourire (c'est l'effet cyclecar)

... mais on garde le sourire (c'est l'effet cyclecar)

Du côté de Marennes, une accalmie nous laisse le temps d'admirer au passage les cabanes colorées des ostréiculteurs, mais plus loin nous attend le pont qui relie l'île d'Oléron au continent. Et là, si les pluies se font éparses, c'est le vent qui s'y met. Et il souffle fort, ce vent de travers : même la 35, voiture particulièrement basse et stable, a du mal à dépasser le 60, et dans la MG il faut s'agripper au volant.

Sur le pont de l'Ile d'Oléron

Sur le pont de l'Ile d'Oléron

Ce passage est évidemment le sujet de conversation quand on vient de ranger les voitures sur le front de mer. Faut-il quand même être cinglés...

N'est-ce-pas, Jean-Paul ?

N'est-ce-pas, Jean-Paul ?

Et les autres...

Et les autres...

Cinglés peut-être, mais heureux. Le déjeuner de poissons dans la salle à manger panoramique du Restaurant du Port au Château d'Oléron n'en sera, après ces rincées et risées, que plus savoureux. D'autant qu'en revenant aux voitures...

... surprise...

... surprise...

... le soleil est de retour et le vent à peu près calmé. Le tour de l'île est paisible, entre maisons de villégiature, dunes et ports, dont celui, de carte postale, de La Cotinière, avant de retrouver le continent par le viaduc où le vent a eu la sagesse de tourner à la brise. Un arrêt dans le très joli village de Mornac sur Seudre et nous essuyons encore quelques grains (de grêle pour certains) sur la route du retour vers Cognac. 225 km sont au compteur quand nous rejoignons le bar de l'Oliveraie pour l'apéritif, puis la table pour le très soigné dîner.

Dimanche, le soleil est bien de retour, et nous filons vers le Nord du département. Filer, c'est bien le mot, et à bon train. Le village de Saint-Amand de Boixe sera vite là et nous nous y arrêtons pour une longue visite de sa remarquable abbatiale.

Amilcar CGSS à Saint-Amand de Boixe

Amilcar CGSS à Saint-Amand de Boixe

Il ne reste que quelques kilomètres pour atteindre le lieu du déjeuner, l'Atelier de la Belle Epoque où nous reçoivent Patrice Coutant et sa compagne. Cet atelier, en pleine campagne, restaure et entretient des voitures anciennes, avec une prédilection pour les avant-guerre. C'est sur la pelouse que nous garons nos montures.

Cyclecars et Grand Sport sur herbe

Cyclecars et Grand Sport sur herbe

Georges Irat et Fiat Balilla, jadis concurrentes et aujourd'hui copines

Georges Irat et Fiat Balilla, jadis concurrentes et aujourd'hui copines

Mais c'est à l'intérieur que nous attendent surprise et émerveillement.

Dans l'Atelier de la Belle Epoque (au premier plan, un rare D'Yrsan)

Dans l'Atelier de la Belle Epoque (au premier plan, un rare D'Yrsan)

Un établi de rêve

Un établi de rêve

On passe un long moment de pièce en pièce de l'atelier, d'une Amilcar à un D'Yrsan, d'une Rolls ancienne à un châssis de Ballila, d'une Delâge à un rare petit 6 cylindres Mathis, et c'est fou comme le temps passe vite dans un endroit pareil.

En attendant, c'est au soleil que nous convient les Coutant pour le buffet apéritif, et à l'intérieur de nouveau, dans deux salles où sont dressées les tables au milieu des photos, des affiches et des souvenirs automobiles pour un déjeuner cyclecariste mémorable.

Tablée cyclecariste dans l'atelier

Tablée cyclecariste dans l'atelier

Puis il faudra reprendre la route pour le dernier bout, une cinquantaine de kilomètres la tête à l'air et pleine des souvenirs cyclecaristes ramassés tout au long de ce week-end en Charentes.

Merci à Anita et Patrick qui nous ont conduits ces trois jours et sur 400 km dans leur région, de découverte en découverte et de surprise en surprise.

Publié dans Sorties

Partager cet article

Avec l'ATF dans le Lauragais

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Avec l'ATF dans le Lauragais

La sympathique et dynamique Amicale Tricyclecariste de France (ATF) organisait sa Randonnée de printemps dans notre région (quelle bonne idée !) les 5, 6, 7 et 8 mai derniers.

Les organisateurs avaient rassemblé près de Saint-Ferréol un très beau plateau de 35 voitures dont un important contingent de Darmont, 5 Morgan et 3 Sandford. Quelques cyclecars et sport d'avant-guerre "avec une roue en plus" complétaient le groupe. Et quelle joie pour deux Décoiffés, venus avec une Amilcar et une Fiat Coppa d'Oro, de se joindra à cette joyeuse bande.

Quelques moments et quelques photos dans le petit film qui suit. Au passage, dans la séquence "à bord de la Balilla", on s'amusera de voir à quel point un Darmont Spécial de 1927 est un véloce engin entre des mains expertes...

https://www.youtube.com/watch?v=V3lnnUE20v4

 

Partager cet article

La Virée Solex 2016 (suite)

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Après le reportage photo, le film est ici :

http://www.dailymotion.com/video/x49umyc_la-viree-solex-des-decoiffes-2016_auto

(si le débit de votre ligne le permet, sélectionnez HD 720 dans l'onglet Qualité pour le meillleur résultat)

Publié dans Sorties

Partager cet article

La Virée Solex 2016

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Les lacs landais, la forêt, l'océan, découvertes printanières pour cette première sortie de l'année, la Virée Solex et cyclos anciens dans les Landes. Le temps fut capricieux (mais il aurait pu être pire), les mécaniques pas trop, et les pilotes pas du tout, car la bonne humeur est toujours la première invitée.

La formule est maintenant bien rôdée : hébergement en mobile-home dans un camping, balades champêtres agrémentées d'arrêts casse-croûte, bonnes tables et visites.

Et quelle drôlerie de voir des pilotes d'Amilcar, Bugatti, Rally et autres rugissants engins prendre du bon temps à 40 à l'heure sur ces frêles montures.

Reportage en images, le film est à venir.

Sur la ligne de départ

Sur la ligne de départ

Top départ pour une partie de la meute

Top départ pour une partie de la meute

Un petit faible pour les anciennes, ici une très belle Motobécane...

Un petit faible pour les anciennes, ici une très belle Motobécane...

Au Musée Latécoère : c'est sûr qu'avec un tel moteur, les Solex marcheraient plus fort

Au Musée Latécoère : c'est sûr qu'avec un tel moteur, les Solex marcheraient plus fort

Dans le parc de jeux, les grands enfants s'amusent

Dans le parc de jeux, les grands enfants s'amusent

Tout sourire pour le retour à la base

Tout sourire pour le retour à la base

Publié dans Sorties

Partager cet article

En Charente, pas en charentaises... la 6e Virée Cyclecariste

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

En Charente, pas en charentaises... la 6e Virée Cyclecariste

... Ou plutôt en Charentes avec un "s". Car, puisque les discussions vont bon train ces jours-ci sur les nouveaux noms des régions, mettons y notre grain de sel (d'Oléron). Les Charentes sont deux : vers l'intérieur, celle des vignes du Pineau et du Cognac, des bords de rivières, des remparts d'Angoulême, et, vers l'Océan, celle  du rivage, des îles et des parcs ostréicoles.

Nous balader, voilà qui nous plaît. Après le Périgord, la Lozère, le bassin d'Arcachon, le Val de Loire, le Quercy, c'est dans ces deux Charentes que les Décoiffés et leur caravane d'Amilcar, Bugatti, MG, Rally (et quelques raretés), débarqueront le week-end du 1er Mai prochain ... et pas en charentaises, puisque un peu plus de 400 km seront au programme des trois jours de la fête.

Les habitués sont déjà inscrits à cette Virée qui est en bonne voie de devenir la première manifestation cyclecariste du Sud-Ouest. Le nombre d'engagements est volontairement limité mais il reste encore quelques places disponibles.

La clôture des inscriptions est fixée au 30 mars. Si vous souhaitez davantage d'informations (programme détaillé, budget), laissez nous un message  à la rubrique Contact de ce blog.

 

Publié dans Calendrier

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>