Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Amilcar CGSs

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Instant suspendu dans le temps. La brume rose d'automne flotte encore sur le col, sur le bleu de France de l'Amilcar, sur l'aluminium bouchonné de son tableau de bord, sur le rouge foncé du jonc de caisse, sur le Boyce Auto-Meter qui n'a pas bronché dans l'ascension.

 

Instant de rêve éveillé, quelque part dans les Monts de Lacaune.

 

Bientôt, on descendra dans la vallée ensoleillée et on déjeunera de bon appétit, la tête encore un peu là-haut.

 

C'est ce qu'on peut appeler un plaisir simple de cyclecariste.


Amilcar CGSS Duval

 


Publié dans Galerie de cyclecars

Partager cet article

Repost 0

Lecture : Au Temps des Automobilistes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

 

Automobilistes copie

 

Publié en 1965 par les Editions Princesse à Paris dans un immense format de 34 x 29, 205 pages, 189 très belles illustrations en couleur, des quantités de photos anciennes d'atelier, de course, de rue, dont certaines de JH Lartigue, voilà un bien bel ouvrage. 

 

Les illustrations sont de Pierre Dumont, les textes de plusieurs auteurs, le tout rassemblé par R Barker et DB Tubbs, et il semble que papa Pozzoli y ait aussi mis son grain de sel.

 

Le texte de la jaquette est d'un irrésistible lyrisme :

 

"Quelque cent cinquante millions d'automobilistes sillonnent aujourd'hui les routes du monde entier. Mais ce ne sont plus des automobilistes.

Les automobilistes, c'étaient d'intrépides novateurs, des explorateurs, des aventuriers, des conquistadors de l'inconnu. Il leur fallait beaucoup de cœur et de muscles, beaucoup de passion et d'entêtement. Ils ne craignaient ni la poussière ni les intempéries, ils méprisaient les ricanements stupides et les injures que faisaient naître sur leur passage la frayeur et la hargne populaires. Ils ne redoutaient pas les sombres corps à corps avec des monstres de métal aux soubresauts terribles, aux bruits et aux relents d'enfer..."

 

Notre époque n'est plus aussi lyrique, et encore moins épique, mais qui d'entre nous au volant de son auto n'a pas un jour cravaché pour tenir la cadence, rôti sous le soleil, bouffé de la poussière ou dégouliné de pluie, pour finir dans tous les cas rincé ?

 

On trouve toutes sortes de voitures et d'histoires dans cet ouvrage. Peu de cyclecars, mais quelques uns quand même, et pas des plus connus. Illustration par l'exemple avec ce gracile GN.

 

GN

 

Alors, entre deux virées, entre deux fouilles de bacs dans les bourses d'échange, chinez ce livre, vous ne le regretterez pas ! 


Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Nos trapadelles polluent-elles autant qu'on le dit ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

On parle d'interdire l'accès des villes aux véhicules anciens dits "polluants". Saine préoccupation. Mais qui pollue le plus ? Quand on voit dans les rues ou à cheval sur les trottoirs ces énormes SUV de grosse cylindrée (Sport Utility Vehicule dans la terminologie des constructeurs, mais je dirais plutôt Sub Urban Vehicule), on se dit qu'il y a du travail... Et encore, pour ne citer que ceux-là.

 

On s'émeut de l'information dans le petit monde de l'auto ancienne, et la FFVE s'occupe du dossier. Bon, d'abord, nous, les villes, on s'en fout pas mal. Ce que nous aimons, c'est le grand air, les petites routes, la nature.

 

Mais quand bien même, nous pouvons aussi avoir envie de rouler un peu en ville. Pas tous les jours, de temps en temps. A Toulouse, je me souviens d'une virée dans l'Amilcar par le bord du Canal du Midi, la Place Saint-Georges, les boulevards, et je n'aimerais pas qu'on me prive de ce plaisir.

 

Quelques jours auparavant, l'auto était passée au Contrôle Technique. A ma demande, car ce n'était pas une obligation mais je trouvais intéressant de savoir ce que donnait en matière d'émissions la combinaison magnéto - carbu bronze - échappement libre , le contrôleur bienveillant avait glissé la sonde de contrôle de pollution dans la sortie d'échappement. Il avait jeté un œil perplexe sur l'afficheur, retiré la sonde, puis remis à zéro son banc de contrôle avant de prendre de nouveau la mesure. La perplexité a fait place à l'incrédulité, et l'incrédulité (il faut bien faire confiance aux machines) à l'évidence : 

 

CO = 2,36 %

 

Pour mémoire, la norme admissible pour une voiture produite après 1986 et non équipée d'un pot d'échappement catalytique est de 3,50 %.

 

1986 !

 

L'Amilcar est plus vieille de 60 ans et quelque, elle file au vert avec son petit moteur d'un litre et la norme n'est pas près de la rattraper.

 


Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Dépassées, nos autos ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Avertissement : cet article est d'une immense mauvaise foi.


Quand nous sortons nos autos, nous entendons parfois ces commentaires narquois : "Comment faites-vous pour rouler là-dedans ?", mais aussi ces autres commentaires, plus objectifs ceux-là : "Ca, au moins, c'était de la bagnole".


J'avais bien dit : mauvaise foi. Et pourtant, à y regarder de près, qu'ont-elles donc, nos trapadelles, à envier aux modernes ?

 

- Le freinage ABS ? Inutile : pas de risque de bloquer les roues sur nos autos, elles ont si peu de freins.

 - Les matériaux modernes pour réduire le poids ? Les cyclecars étaient limités à 350 kg, leur caisse souvent en aluminium sur une ossature de frêne.

- Le différentiel auto-bloquant ? C'est quoi, un différentiel ?

- Les suspensions "Sport", la boîte "Sport", les sièges "Sport", le volant "Sport" qui font grimper la facture des voitures d'aujourd'hui, c'est comme sur une MG d'avant-guerre de base, finalement.

La direction directe : 1 tour et quelque de butée à butée, parfois moins, qui dit mieux ?

- La climatisation, le chauffage ? Tête à l'air, on n'a pas vraiment chaud. Quant au chauffage, il est triplement moderne : central, par le sol (moteur-boîte), et gratuit.

 

On pourrait continuer, mais la mauvaise foi a ses limites.

 

Le plaisir, lui, non ! 

 


 

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0