Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sorties : Pyrenea Cup 2014

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Cette année, la sortie automnale dans nos belles montagnes Pyrénées sera organisée par le club de l'Age d'Or de Pau, toujours en collaboration avec l'Embiellage Bigourdan de Tarbes et Les Décoiffés.


Les dates : Samedi 27 et Dimanche 28 septembre prochains

 

Le résumé du programme :


- Samedi matin, départ de Pardiès (64150) près de Mourenx

- par La Pierre Saint-Martin et Larrau, déjeuner à Saint-Martin d'Arrossa

- par le col d'Ispéguy, passage en Espagne, Dancharia, arrêt dans une venta

- puis direction les Landes pour le dîner et la nuit près d'Hossegor

- Dimanche matin, retour pour Gélos (près de Pau) pour le déjeuner de clôture

 

Un parcours varié donc, des Pyrénées Atlantiques au Pays Basque puis aux Landes et au piémont.

 

Cette sortie est conseillée aux sportives des années 50 à 80. La date limite d'inscription est le 10 septembre.

 

Programme détaillé, budget et bulletin d'engagement sur demande (lien "Contact", en dessous du logo du club).

Publié dans Calendrier

Partager cet article

Repost 0

Sortie... de rentrée : 1ère Solexmania des Décoiffés

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Il est parfois bon de ralentir le rythme endiablé de nos cyclecars et de nos plus modernes sportives.

 

Je me souviens, souvenirs d'adolescent, bien avant que nous roulions dans nos Amilcar et nos Bugatti : fin août, les vacances étaient presque finies et la rentrée serait bientôt là. Nous préparions nos montures pour aller au lycée. Des Solex noir de noir pour les plus prudents de nos parents, des mob Peugeot ou Motobécane pour la moyenne, des Malagutti à guidon bracelet pour les plus téméraires. Les garçons raisonnables roulaient plutôt bleu (Peugeot 102 ou 103, Motobécane "bleue"), les filles plutôt blanc (Motobécane Caddie, Piaggio Ciao). Aux plus fortunés revenaient les Honda Amigo, jaunes évidemment.


Avant la rentrée, donc, on soignait sa monture. Au lycée, il y aurait peut-être de nouvelles rencontres, alors il fallait que tout soit impeccable. On décalaminait, on réglait le frein, tendait la chaîne, on lustrait la peinture du réservoir et on montait le deuxième rétroviseur payé par ce qui restait du petit boulot de l'été.

 

C'était... il y a quelques années. Et pour le plaisir de l'insouciance, on remet ça le 20 septembre prochain.

 

Solexmania

 

Après deux essais transformés dans le Lauragais et les Landes, nous lançons cette première SolexMaNia à Auterive (31), à l'occasion des Journées du Patrimoine. Balade d'une soixantaine de kilomètres, pique-nique au bord de l'Ariège et deux visites de découverte du patrimoine. On l'aura compris, tous les cyclos sont bienvenus pour gratter les Solex.

 

Programme détaillé sur demande sur le lien  "Contact"

 

Et merci  à la commune d'Auterive pour son aide.

 

Auterive

Publié dans Calendrier

Partager cet article

Repost 0

Amilcar CS 1923

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Une troisème Amilcar CS vient compléter cette galerie, et c'est cette fois un modèle de 1923 dans une très originale et très élégante carrosserie.


Les CS qu'on voit le plus couramment de nos jours sont habillées en caisse pointe Bordino. Quant aux ailes, quand elles n'ont pas été démontées pour gagner du poids, elles se partagent entre forme classique moto (une par roue) et ailes longues type gouttière (une par côté de la voiture).

 

La pointe de la caisse est ici très fine, voire acérée, témoignant d'un début d'étude aérodynamique. Les ailes adoptent la gracieuse forme papillon, qui donne à la fois une bonne protection contre les projections de la route et une élégance... très aérienne. Ces ailes rappellent d'ailleurs certaines recherches de formes des débuts de l'aviation. L'échancrure de la caisse au niveau des sièges ajoute encore en légèreté, tandis que l'imposant radiateur et l'altière calandre viennent à propos rappeler les ambitions de la voiture.

 

Amilcar CS 1923-2

 

Amilcar CS 1923-1

 

Pour rester sur terre (quoique...), c'est dans une caisse de cette forme, sur châssis CC, que Morel a remporté le Bol d'Or en 1922, et c'est sous cette même forme qu'on retrouve la voiture l'année suivante, cette fois avec une calandre plus étroite, plus aérodynamique et plus enveloppante (sans parler des développements mécaniques). Ce sera sans résultat puisque sa voiture, ainsi que celle de Mestivier, seront contraintes à l'abandon. Seul Fratissier, engagé sur la troisième voiture d'usine, sauvera l'honneur en terminant la course quatrième, derrière les trois Salmson qui prenaient leur revanche.

 

Cet exemplaire à été échangé par son propriétaire actuel, en 2011, contre... une Salmson S4. Elle a été reprise entièrement : mécanique, tôlerie, sellerie, peinture dans une belle livrée associant le gris bleuté de la caisse au bordeaux du châssis et des roues, et le gracieux pare-brise en V. Les pneus à talon ajoutent encore une touche de grâce et d'authenticité.

 

Depuis peu sur la route, on l'a apercue cet été sous les averses, quelque part en Aveyron où elle était de passage. On souhaite la revoir souvent.

 


Publié dans Galerie de cyclecars

Partager cet article

Repost 0