Amilcar CGS 1925 : une deuxième main !

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Quand, en 1986, Gérard a remis cette voiture sur la route, c'était à la fois la fin et le début d'une longue histoire de cyclecariste.

 

Bref rappel historique, le CGS est la troisième évolution sportive du CC de 1921 après les CV et CS. Présenté en 1923, il conservait le graissage par barbotage mais la cylindrée passait à 1075 cc, il se voyait doté d'un essieu avant freiné expérimenté en course et son châssis était allongé, ce qui donnait un peu plus d'aise aux passagers et permettait de monter une caisse en pointe dite Bordino. L'évolution majeure du modèle, en 1924, fut le graissage sous pression. Le CGS a été fabriqué jusqu'à la fin 1925, avant d'être remplacé à son tour en 1926 par le CGSS. A noter : ces distinctions d'appellation entre modèles sont modernes. A l'époque, on parlait de 6 cv Sport, puis de 7 cv Grand Sport. Une année chassait l'autre, un modèle chassait l'autre mais c'était toujours la nouvelle Amilcar.

 

Quand cet exemplaire de CGS réapparut, c'était en 1980 et dans le Médoc. Le vendeur était le deuxième propriétaire de l'auto, dont l'historique limpide mentionnait une participation au Grand Prix de Lesparre dans les années 30. Détail : la voiture était entièrement démontée... et il fallut plusieurs aller-retours (en Estafette !) pour la rapatrier.

 

La restauration a duré six ans. L'ossature frêne de la caisse a été conservée et la tôlerie refaite en aluminium. Les ailes gouttière aussi, sur un modèle d'origine. Le pont n'est pas équipé de différentiel, le bloc moteur "Evolution", donc à graissage sous pression, est en premières côtes, le carbu est le Solex en bronze d'origine. Quelques modernisations : l'adoption d'un allumage par bobine-distributeur à la place de la magnéto d'origine et un carter d'huile agrandi de CGSS.

 

La voiture était donc de nouveau sur la route en 1986. La deuxième partie de son histoire (la restauration) s'achevait et la troisième (rouler de nouveau) commençait. Elle enchaîna les Rallyes Amilcar, les manifestations locales dans le Sud-Ouest et les périples outre-Manche à Beaulieu ou Prescott. Et elle roule toujours, comme en témoignent ces photos prises au cours de notre Virée Cyclecariste en Touraine du mois d'avril.

 

Amilcar CGS 1925-1

 Ce qu'on appelle un profil pur...

 

Amilcar CGS 1925-2-copie-1

... et une ligne de légende

 

Amilcar CGS 1925-3

Le très beau tableau de bord :  tout fonctionne

 

Sous tous les angles, dans sa robe bleu nuit, c'est une bien belle auto, dont les lignes sont allongées par les magnifiques ailes gouttière. Et alors, elle distille avec sa patine le rare parfum des autos bien nées, restaurées avec respect, et qui roulent !


 


Publié dans Galerie de cyclecars

Commenter cet article

guivarc'h 01/08/2013 11:40

je dirais Géo Ham bien que celà ne soit pas signé ; il a commis celle des 120 km/h et surtout le trait ressemble beaucoup à son style...
Jean-Marie

lesdecoiffes.over-blog.com 01/08/2013 20:11



C'est à Geo Ham qu'on pense bien sûr, mais je n'en suis pas si... sûr ! (d'accord pour le trait, mais les couleurs en à-plat me font douter)


CC



guivarc'h 30/07/2013 11:10

Cette automobile est merveilleuse ; les ailes gouttières sont rares de nos jours et pourtant quelle élégance celà apporte à la ligne. Bravo à l'heureux propriétaire et merci de nous en faire
profiter
amicalement

jmg

lesdecoiffes.over-blog.com 30/07/2013 20:05



Merveilleuse, c'est bien le mot. Je croise cette voiture depuis des années et c'est toujours un plaisir de la voir, à l'arrêt comme sur la route, car elle marche très bien. Au fait, ces ailes
gouttière ont remarquablement inspiré l'affiche de 1924 "115 km/h, Le Grand Sport Amilcar" (quelqu'un sait-il qui en est l'auteur ?).


CC