Histoires de cyclecaristes : la miraculée de Lourdes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Avez-vous remarqué ? : nos autos ont traversé le temps, finalement sans grand dommage puisqu'elles roulent toujours, mais jamais sans une modif', ou vingt, ou trente ou... 


Il y en a de voulues et d'autres forcées. Trois tours de shatterton autour d'un fil de bougie qui avait fondu à fréquenter de trop près la culasse (c'était quand, déjà ?), un bout de fil de fer qui avait remplacé une goupille de tringle de gaz quelque part dans les Alpilles, et ce condensateur moderne greffé sur la Scintilla au bord de la route, pas très beau, mais la passagère, elle, avait retrouvé son beau sourire, alors il y est encore. Marqueurs du temps (heureux).


Puisqu'on parle de magnéto, Bernard en avait eu plus qu'assez des caprices de la sienne et s'était résolu à la remplacer par un allumeur. L'opération étant déjà assez compliquée en elle-même, il avait laissé en place la volumineuse bride. Or, celle-ci étant beaucoup trop large et haute pour le nouveau dispositif et par ailleurs plutôt esthétique, il avait confectionné une cale en contreplaqué qui faisait parfaitement l'affaire. En tous cas provisoirement, mais qu'est ce qui n'est pas provisoire ?

 

S'écoulèrent alors de joyeux jours de joyeux cyclecariste jusqu'à une virée dans les Pyrénées où la cale décida de partir en morceaux et de rendre son âme à... on ne sait qui, mais on sait que c'était à Lourdes. Au déjeuner, hasard, le voisin de Bernard n'est autre que le Père Patrick, responsable de la maintenance du site marial. Il compatit en bon chrétien aux déboires de notre cyclecariste mais mieux encore, téléphone au menuisier de son équipe. Vite fait, un dessin, des côtes sur un coin de nappe, et en presque moins de temps qu'il ne faut pour le dire la nouvelle cale, en frêne massif celle-là, est en place.

 

Et elle y est toujours.

 

Quant à la voiture, elle a sans doute eu plusieurs noms, mais elle a trouvé le dernier ce jour-là en reprenant la route et elle l'a pour longtemps encore  : la miraculée de Lourdes.



La cale

 


 

Commenter cet article

lesdecoiffes.over-blog.com 24/06/2011 14:59


Il ne faut pas tout dire : le mystère n'est-il pas l'essence de la foi ?

:))


guivarc'h 24/06/2011 12:11


Bonjour

L'histoire ne dit pas si la miraculée de Lourdes bénéficie de saintes huiles ainsi que d'eau bénite pour un meilleur fonctionnement.
Merci pour cette histoire.
Amicalement
Jean-Marie