Histoires de cyclecaristes : panne ou crevaison ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Charles filait bon train dans son CGSS, dans le soleil, dans le petit matin et dans les coteaux du Lauragais, combinaison du jour de plaisirs cyclecaristes simples. Il filait bon train quand il s'arrêta net au bord de la route.

- Qu'est-ce qui se passe, Charles ?

- Je ne sais pas, quelque chose de blanc me coule sur les pieds.

Quelque chose de blanc ? Habituellement, c'est plutôt bleu quand c'est du liquide de refroidissement, noir quand c'est de l'huile, voire rouge quand on a mal rebouché une bouteille entamée. Mais blanc... Une par une, les autos qui suivaient s'arrêtaient pour trouver notre homme hilare, de pleines poignées d'herbe à la main, en train de nettoyer l'habitacle et le compartiment moteur du CGSS.

- Ce n'est rien, ce n'est rien, juste une bombe anti-crevaison qui s'est déclenchée toute seule !

Le nettoyage a bien duré une demi-heure. On a bien ri de l'histoire et on l'a dûment arrosée un peu plus loin à l'arrêt casse-croûte en Montagne... Noire.

Comme quoi, il faut réfléchir à deux fois avant d'alourdir nos cyclecars de dispositifs qui pour être modernes n'en sont parfois pas moins capricieux, comme les bombes anti-crevaison qui crèvent.

(mais ceci n'était pas un conseil)


Panne

Commenter cet article