La panne au bord de la route et le pot de rillettes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Elle est rare, heureusement, mais face à l'ignominieuse panne au bord de la route, les cyclecaristes sont partagés à parts égales entre deux écoles. On pourrait appeler la première "Roulons Toujours, On Verra Bien" et la deuxième "J'ai Pris Ca, Au Cas Où"


Les adeptes de la première partent avec pour tout outillage une clé de 11, une de 17 et un rouleau de fil de fer (et de quoi le couper, quand même). Les disciples de la deuxième embarquent 20 kg de pièces et d'outils. Davantage, certains en prennent encore davantage, dites-vous, vraiment ? Des poids et des noms...


Pour réconcilier ces deux écoles, un matin que deux de leurs adeptes-disciples respectifs argumentaient au casse-croûte autour d'un pot de rillettes et de quelques bouteilles de Chinon, un sage qui passait par là, davantage attiré d'ailleurs par le pot que par la conversation, lâcha ce mot définitif :

- De toutes façons, une loi statistique dit que c'est toujours la pièce que tu n'as pas qui casse.

- Ah, tu vois, dit l'adepte de la première école au disciple de la deuxième, tu te charges pour rien.

- Objection, répliqua le sage, une pointe de malice dans le regard. Si tu lis bien la loi, elle dit que la pièce que tu as prise ne cassera pas, ce dont tu peux facilement déduire que plus tu en prends, moins tu en casseras, et donc moins tu tomberas en panne.


Il fallut bien une dernière tartine pour méditer sereinement la leçon et pour en conclure fraternellement que les pannes ne devraient pas exister, pour commencer, et que d'ailleurs il était temps de reprendre la route car le pot de rillettes était raclé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

guivarc'h 24/09/2011 18:35


Je confirme que le mariage rillettes-Chinon est un excellent remède pour les pannes !!