Nos trapadelles polluent-elles autant qu'on le dit ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

On parle d'interdire l'accès des villes aux véhicules anciens dits "polluants". Saine préoccupation. Mais qui pollue le plus ? Quand on voit dans les rues ou à cheval sur les trottoirs ces énormes SUV de grosse cylindrée (Sport Utility Vehicule dans la terminologie des constructeurs, mais je dirais plutôt Sub Urban Vehicule), on se dit qu'il y a du travail... Et encore, pour ne citer que ceux-là.

 

On s'émeut de l'information dans le petit monde de l'auto ancienne, et la FFVE s'occupe du dossier. Bon, d'abord, nous, les villes, on s'en fout pas mal. Ce que nous aimons, c'est le grand air, les petites routes, la nature.

 

Mais quand bien même, nous pouvons aussi avoir envie de rouler un peu en ville. Pas tous les jours, de temps en temps. A Toulouse, je me souviens d'une virée dans l'Amilcar par le bord du Canal du Midi, la Place Saint-Georges, les boulevards, et je n'aimerais pas qu'on me prive de ce plaisir.

 

Quelques jours auparavant, l'auto était passée au Contrôle Technique. A ma demande, car ce n'était pas une obligation mais je trouvais intéressant de savoir ce que donnait en matière d'émissions la combinaison magnéto - carbu bronze - échappement libre , le contrôleur bienveillant avait glissé la sonde de contrôle de pollution dans la sortie d'échappement. Il avait jeté un œil perplexe sur l'afficheur, retiré la sonde, puis remis à zéro son banc de contrôle avant de prendre de nouveau la mesure. La perplexité a fait place à l'incrédulité, et l'incrédulité (il faut bien faire confiance aux machines) à l'évidence : 

 

CO = 2,36 %

 

Pour mémoire, la norme admissible pour une voiture produite après 1986 et non équipée d'un pot d'échappement catalytique est de 3,50 %.

 

1986 !

 

L'Amilcar est plus vieille de 60 ans et quelque, elle file au vert avec son petit moteur d'un litre et la norme n'est pas près de la rattraper.

 


Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article