Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6 articles avec humeur

Humeur : Coup de gueule pour Gougueule

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Parmi les milliards d'utilisateurs du plus en vue des "moteurs" de recherche, je ne dois pas être le seul cyclecariste à taper de temps en temps dans la petite case rectangulaire du champ de recherche le mot "cyclecar", histoire de voir s'il y a du nouveau : des photos, des documents anciens ou d'aujourd'hui, des films. On y trouve presque toujours quelque chose qu'on ne connaissait pas, et jusque là tout va bien.

Mais parfois, ça se gâte. La dernière fois, c'était ce matin : je tape "Amilcar cyclecar" et voilà ce qui s'est affiché au bas de la première page :

Humeur : Coup de gueule pour Gougueule

"Trouvez tout ce que vous voulez", ça pourrait bien m'aller, un C6 par exemple, mais je me contenterais sans rechigner d'un CGSS authentique et jamais restauré, caisse ornée de sa plaque Duval et carte grise d'origine rédigée à la plume. Pourtant, je ne sais quoi me retient d'aller plus loin, de "cliquer sur le lien". Je crains peut-être d'être déçu par la suite. Et puis, la Baie (de San Francisco I presume), c'est quand même un peu loin.

Vais-je succomber à la deuxième annonce ? Du shopping pour une Amilcar, c'est alléchant. L'annonce dit avec un aplomb sidérant : "Amilcar cyclecar à des prix imbattables" ? Evidemment, ils jouent là sur une corde dite sensible, celle du prix, mais où est l'arc de la corde ? Ce qui me retient d'aller plus loin est cette curieuse phrase de bric et de broc. N'aurait-elle pas "écrite" par un robot, par hasard ?

Bon... et d'ailleurs, mon Amilcar me va très bien, je la garde, mais il reste une place dans le garage et peut-être qu'une Bugatti...

Nouvelle recherche, et :

Humeur : Coup de gueule pour Gougueule

C'est bien séduisant, mais une Bugatti, c'est quelques crans au-dessus et je crains que mon budget ne suive pas. Quoique... Après tout, "Satisfait ou remboursé", c'est quand même une sécurité. Et "Retour sous 30 jours", c'est quand même tentant. Alors je rêve un peu : je pourrais prendre un mois de vacances,  et rouler dans un 35 B  (puisque j'aurais trouvé ce que je voulais, comme ils disent). A raison de 300 km par jour j'approcherais à son volant les 10 000, ce qui me ferait de bons souvenirs pour mes vieux jours. Puis je rendrais l'auto, et à la fin on me rembourserait. Bref, ils auraient tenu leur promesse et j'aurais eu mon plaisir.

PS : Ce billet était une fable, bien sûr. Chacun en tirera ses propres leçons et sa propre morale.

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

La vente dont tout le monde a parlé

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Tout a été dit sur la vente Baillon à Rétromobile, entre réalité, rêve et fantasmes. Tout a été dit... enfin, vraiment tout ?

De ces Deux Sèvres, sont sorties pour les spotlights de la Porte de Versailles quelques vedettes restées dans leur temps, à peu près intactes, mais les plus nombreuses étaient bien rouillées, voire décomposées, à tel point qu'il a même été dit que quelques farfelus les conserveraient dans leur jus, pour les exposer comme des œuvres d'art.

Voire... On ne dénature pas un tableau en le décrochant d'un mur pour l'accrocher sur un autre. Mais que devient une automobile imaginée, conçue et réalisée pour rouler, si elle reste immobile ?

Sur ce blog très agréable à lire, saluons une autre perspective sur sur cette vente. C'est ici :

http://yacht-clubdesavionsdelaroute.blogspot.fr/2015/02/vente-baillon-une-lecon-de-marketing.html?

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Sondage Cyclecariste

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

En cette période où les sondages se succèdent, il nous a paru utile de dresser à notre tour un tableau de l'état des forces de notre pays, et pour ce qui nous concerne, des forces cyclecaristes (non des moindres nous en conviendrons tous).


Pour cela, nous avons confié à une officine d'enquêtes d'opinion la réalisation d'un sondage. La question était simple : "Si vous deviez choisir, dans le cadre d'un scrutin majoritaire uninominal à deux tours, une marque de cyclecars pour rouler au cours des cinq prochaines années, pour laquelle voteriez-vous ?"


Certains résultats sont dans une logique bien connue, d'autres sont plus surprenants, et trois groupes de forces se dégagent de ce sondage.

 

Les leaders historiques


Le résultat le plus conforme aux attentes, c'est que deux marques mobilisent une écrasante majorité des opinions, les leaders historiques : Amilcar avec 37,8 % et Salmson, un peu en retrait, avec 32,7 %. Le travail des deux marques, leur implantation nationale, leur assise solide dans les régions, les départements et les garages, le travail régulier de leurs sections, comités et fédérations, leur présence de longue date dans les media portent leurs fruits. Il est à noter que ce score était inversé lors du dernier scrutin : nous voilà revenus au temps où les deux marques pratiquaient l'alternance pour le titre de Champion de France de Vitesse : Amilcar en 1922, Salmson en 1923 et ainsi de suite. La deuxième conclusion à tirer de ce résultat est que nous aurons du mal à échapper à la bipolarisation qui marque la vie cyclecariste française depuis des décennies.

Quoique... Car deux autres groupes de moindre importance, mais pesant tout de même sur l'échiquier cyclecariste, émergent de cette consultation.

 

Les Challengers


Le premier groupe des challengers est celui des Tricyclecaristes, qui ont logiquement choisi la voie du milieu (comme leur roue arrière). Ils alignent dans leurs rangs de très sérieux militants et ont su fédérer sous leur bannière Darmont et son allié historique Morgan, Sandford, BSA et d'autres, tous chauds-bouillants d'en découdre. Lors d'un meeting dont la presse cyclecariste s'est largement fait l'écho, ils ont fait anneau comble à Montlhéry. Ils obtiennent donc logiquement le très beau score de 19,3 % des intentions de vote. A l'heure de vérité, ce réservoir de voix, même modeste (10-15 litres) car leurs bicylindres sont d'une sobriété exemplaire, sera sans aucun doute convoité (bon courage quand même aux courtisans).


Le deuxième groupe est celui des MGistes. Ils fraient très régulièrement avec les deux groupes majoritaires et leur premier challenger, on apprécie qu'ils rabattent parfois le pare-brise, mais ils persistent dans l'affirmation de leur singularité. Gardiens d'une certaine tradition, ils brandissent leurs clés, non pas USB, mais BSF. Leur appareil est bien rôdé mais leur goût bizarre pour des dispositifs mécaniques compliqués quoique soigneusement huilés, sol y compris, le qualificatif de "Parti de l'Etranger" qui leur colle à la peau, le manque de cylindrée brident leur progression. Ils sont pourtant à 12,7 %, ce qui les place en position d'arbitres avec en outre un statut européen.


 

Les Originaux


 

La liste des prétendants au titre se complète de quelques originaux, ceux qui ne roulent pas comme les autres.

 

D'abord les Bleus, quelques oubliés du mouvement cyclecariste français de la IIIe République, dont certains survivent encore quoiqu'en rangs clairsemés : Sénéchal, D'Yrsan, Derby, De Coucy et Georges Irat pour ne citer qu'eux. Au total, ils font 7,6 %.


Les Verts, eux, ne sont pas loin avec 6,4 %. Ils constituent un regroupement un peu hétéroclite mais sympathique sous la bannière BRG (British Racing Green). Ils alignent quelques Riley, Singer, Sunbeam et Austin Seven. Il y a même deux ou trois GN (N pour Nash).


La liste sera close, pour être exhaustifs, par les Rouges, qui n'hésitent pas à s'aligner dans la compétition au volant d'engins aussi séduisants que confidentiels tels certaines Ballila. Ils ne sont crédités que de 2,4 %, mais qui sait...

 

Annexe : note technique

 

Cette enquête a été réalisée le 27 mars 2012 auprès d'un échantillon délibérément non représentatif de la population française (car le sujet était trop sérieux), soigneusement trié et dont, à la demande expresse des sondeurs, ne seront publiés ni le nombre, ni la composition (ce qui revient à peu près à dire : selon les méthodes habituelles).

 

Les plus attentifs auront noté que le total des intentions de vote dépasse largement 100 % : nous soupçonnons les cyclecaristes d'être décidément imprévisibles, volontiers facétieux et totalement incorrigibles.

 


Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Ca démange, non ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

La météo est bonne pour les prochains jours, en tous cas dans le Sud. On a bien roulé pendant les hivernales, on a été courageux(euses), on s'est bien gelés, on mérite ça.

 

Avec les premières odeurs de printemps, les premières pousses, le soleil un peu plus chaud et ces petites routes encore désertes, ça démange de sortir les voitures, non ?

 

Mais doucement alors, pour ne pas trop tirer encore sur la mécanique et profiter du tout, l'esprit et le pied légers.

 

30kmh

Amilcar CS 1923, 30 km/h à 1000 t/min en prise directe...

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Nos trapadelles polluent-elles autant qu'on le dit ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

On parle d'interdire l'accès des villes aux véhicules anciens dits "polluants". Saine préoccupation. Mais qui pollue le plus ? Quand on voit dans les rues ou à cheval sur les trottoirs ces énormes SUV de grosse cylindrée (Sport Utility Vehicule dans la terminologie des constructeurs, mais je dirais plutôt Sub Urban Vehicule), on se dit qu'il y a du travail... Et encore, pour ne citer que ceux-là.

 

On s'émeut de l'information dans le petit monde de l'auto ancienne, et la FFVE s'occupe du dossier. Bon, d'abord, nous, les villes, on s'en fout pas mal. Ce que nous aimons, c'est le grand air, les petites routes, la nature.

 

Mais quand bien même, nous pouvons aussi avoir envie de rouler un peu en ville. Pas tous les jours, de temps en temps. A Toulouse, je me souviens d'une virée dans l'Amilcar par le bord du Canal du Midi, la Place Saint-Georges, les boulevards, et je n'aimerais pas qu'on me prive de ce plaisir.

 

Quelques jours auparavant, l'auto était passée au Contrôle Technique. A ma demande, car ce n'était pas une obligation mais je trouvais intéressant de savoir ce que donnait en matière d'émissions la combinaison magnéto - carbu bronze - échappement libre , le contrôleur bienveillant avait glissé la sonde de contrôle de pollution dans la sortie d'échappement. Il avait jeté un œil perplexe sur l'afficheur, retiré la sonde, puis remis à zéro son banc de contrôle avant de prendre de nouveau la mesure. La perplexité a fait place à l'incrédulité, et l'incrédulité (il faut bien faire confiance aux machines) à l'évidence : 

 

CO = 2,36 %

 

Pour mémoire, la norme admissible pour une voiture produite après 1986 et non équipée d'un pot d'échappement catalytique est de 3,50 %.

 

1986 !

 

L'Amilcar est plus vieille de 60 ans et quelque, elle file au vert avec son petit moteur d'un litre et la norme n'est pas près de la rattraper.

 


Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Dépassées, nos autos ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Avertissement : cet article est d'une immense mauvaise foi.


Quand nous sortons nos autos, nous entendons parfois ces commentaires narquois : "Comment faites-vous pour rouler là-dedans ?", mais aussi ces autres commentaires, plus objectifs ceux-là : "Ca, au moins, c'était de la bagnole".


J'avais bien dit : mauvaise foi. Et pourtant, à y regarder de près, qu'ont-elles donc, nos trapadelles, à envier aux modernes ?

 

- Le freinage ABS ? Inutile : pas de risque de bloquer les roues sur nos autos, elles ont si peu de freins.

 - Les matériaux modernes pour réduire le poids ? Les cyclecars étaient limités à 350 kg, leur caisse souvent en aluminium sur une ossature de frêne.

- Le différentiel auto-bloquant ? C'est quoi, un différentiel ?

- Les suspensions "Sport", la boîte "Sport", les sièges "Sport", le volant "Sport" qui font grimper la facture des voitures d'aujourd'hui, c'est comme sur une MG d'avant-guerre de base, finalement.

La direction directe : 1 tour et quelque de butée à butée, parfois moins, qui dit mieux ?

- La climatisation, le chauffage ? Tête à l'air, on n'a pas vraiment chaud. Quant au chauffage, il est triplement moderne : central, par le sol (moteur-boîte), et gratuit.

 

On pourrait continuer, mais la mauvaise foi a ses limites.

 

Le plaisir, lui, non ! 

 


 

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0