Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3 articles avec la pyrenea cup

La 20e Pyrenea Cup

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Déjà la 20e édition de cette classique ! Comme son nom l'indique, cette randonnée nous conduit chaque année dans les Pyrénées. Et tous les trois ans, c'est la "Grande Pyrenea Cup", où de l'Atlantique nous rallions la Méditerrannée (ou Lycée de Versailles). Bel exemple de collaboration entre clubs, la première journée de cette 20e édition a été organisée par les Décoiffés, la deuxième par l'Embiellage d'Or Bigourdan de Tarbes et la troisième par le Club Age d'Or de Pau.

 

Départ cette année de la Méditerrannée. Tôt matin le jeudi de l'Ascension, date prédestinée pour partir vers les sommets, les 63 équipages se retrouvent sur la plage des Chalets à Gruissan. Tout le monde avait apporté une bouteille d'eau minérale vide comme le stipulait la confirmation d'engagement. Les habitués savaient, les nouveaux pas. Ils n'ont pas tardé à l'apprendre quand tout le monde a rempli les bouteilles d'eau de la Grande Bleue et pris la route le long du littoral languedocien.

 

Arrêt à Rivesaltes pour un déjeuner régional précédé d'un très savant et très alerte exposé sur la culture catalane.

 

Pyrenea2013-1

 

 

Et ce sont les premières routes escarpées en moyenne montagne.

 

Pyrenea2013-2

 

 

A l'arrêt, une petit échantillon des voitures :

 

Pyrenea2013-3

 

 

L'étape du soir sera en haute montagne dans le joli village andorran d'Ordino.

 

 

Le lendemain, nous serons au cœur des Pyrénées où la météo disons... variable mais pas franchement mauvaise permettra d'aborder les grands cols pour atteindre Saint-Lary.

 

Pyrenea2013-4

 

 

Le troisième et dernier jour de cette traversée, le bleu indigo de l'Atlantique sera en vue sous le soleil.

 

Pyrenea2013-5

 

Une fois sur le rivage, les 63 bouteilles sortiront des coffres (tout le monde suit ?) et le rite trisannuel du mélange des eaux sera accompli avant de clôturer cette 20e Pyrenea Cup à Bayonne.

 

Pyrenea2013-6

 

Merci à tous ceux qui se sont dévoués pour faire de cette grand balade une réussite, merci à l'assistance, à l'année prochaine pour la Pyrenea "normale" et à dans trois ans pour une autre "Grande" (dans l'autre sens ?)

 


Publié dans La Pyrenea Cup

Partager cet article

Repost 0

Pyrenea Cup 2012 : prélude à l'Hivernale ?

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Un brin d'exotisme était au menu de cette 19e édition qui a conduit 34 équipages de sportives de l'autre côté des Pyrénées, vers l'Aragon puis la Principauté d'Andorre.

 

Autant le dire tout de suite, les prévisions météo n'étaient pas fameuses pour ce week-end du 29 et 30 septembre, mais ça devient une habitude cette année. Et elles se sont réalisées... Car les prévisions (toujours difficiles, surtout celles qui concernent l'avenir) sont ainsi : bonnes, on prend quand même parfois la pluie, et mauvaises, on prend non seulement la pluie mais la neige. Mais n'anticipons pas.

 

Au départ de Saint-Gaudens, col des Ares pour redescendre sur Bagnères de Luchon, col du Portillon pour  rejoindre le Val d'Aran et, après le déjeuner à Salardu, col de la Bonaigua, spendide porte d'accès à l'Aragon. L'étape du soir était à Ordino en Andorre.


Pyrenea2012-1

 

Ordino est le plus beau village de la Principauté. On en profite pour flâner dans ses rues, visiter une belle collection d'icônes orthodoxes rapportées de Russie par un original local, une surprenante collection de micro-micro miniatures, et le soir, goûter à la cuisine rustique mais chaleureuse de l'Hôtel Coma.

 

Le lendemain, les températures chutant encore, la pluie est devenue neige. On enroule prudemment les épingles du col d'Ordino, puis se profile le plus haut col des Pyrénées, le Port d'Envalira à 2409 m.

 

Pyrenea2012-2

 

La photo, c'était d'une Jaguar XK 150. Voici la même vue d'une Austin-Healey :

 

Pyrenea2012-3


Il faudra descendre sur Tarascon sur Ariège pour retrouver des conditions plus clémentes. Le Musée du Rail, puis le déjeuner sur le plateau de Beille réconforteront tout le monde.

 

La clôture, au terme de plus de 400 km de route, sera autour d'un verre, en plaine, à Carbone (merci Christian Lacombe).

 

Une dernière photo, quelque part sur cette route. Mais alors, il a quand même fait beau ? Oui, mais c'était pendant les reconnaissances...

 

Pyrenea2012-4

 

Et d'abord, pour la prochaine, notre Hivernale de fin Novembre, on ne regardera même pas les prévisions météo et il fera beau !


Publié dans La Pyrenea Cup

Partager cet article

Repost 0

Pyrenea Cup : Les Décoiffés sur les cimes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

"Septembre humide, pas de tonneau vide". Quand un road-book commence ainsi, on accepte de bon gré la pluie orageuse de ce Samedi 24 septembre au départ de Tarbes. Le meilleur est à venir.


La Pyrenea Cup fête sa 18e édition. Cette virée est organisée en tournant par trois clubs. L'an dernier, c'était  l'Age d'Or de Pau, cette année l'Embiellage d'Or Bigourdan de Tarbes, et l'an prochain... devinez.


On accepte donc la pluie, on roule, on accepte aussi les sarcasmes rigolards de ceux qui sont venus en coupé, mais patience paie toujours et les cabriolets peuvent décapsuler dès le col de Beyrede, ouf,

 

Groupe

Une partie du plateau au col de Beyrede


 

... et les papillons en profitent pour sécher leurs ailes.

 

CaterhamCaterham

 

On franchit le sauvage col de la Hourquette d'Ancizan pour déjeuner copieusement un peu plus bas à la Cidrerie d'Ancizan, on reprend la route sous le soleil, cool, et on savoure tout, l'air, la lumière, les paysages, les virolos du col d'Azet et ce beau mois de Septembre.


 

Sur la route

 Sur la route (cool)

 

Le temps se gâtera de nouveau le soir et les 10 km de la montée du Pla d'Adet se feront sous les nuages... sauf pour la Caterham et la rare Sylva Stylus qui survolent le parcours à des hauteurs stratosphériques.

 

Au départ de Saint-Lary le lendemain, beau et grand soleil de nouveau, et devant nous un des plus beaux cols des Pyrénées, l'Aspin. On s'arrête pour contempler "le Pic", comme on dit ici, le Pic du Midi de Bigorre comme disent les manuels de géographie. Pour contempler les voitures aussi, dont ces quelques unes :


 

Gord

 Gord

 

 

VW-Porsche

VW-Porsche 914


Et cette belle brochette d'Alfa Romeo Spider, un bout d'histoire de la marque : Giulia 1600 1964, Duetto 1600 Coda Longa 1967, Spider 2000 Coda Tronca 1973 et Spider 1600 1990.

 

Alfa Spiders

Alfa(s) Spider

 

36 voitures composent le plateau, et coup de chapeau à la plus ancienne, la Bentley closed coupé 1936 de Roland Clarens. Quant aux Décoiffés, ils étaient venus avec 7 voitures.


Bon, le plus dur est fait, il ne reste plus qu'à redescendre dans la vallée. Le col des Palommières n'est pas bien haut (810 m), mais il offre de larges vues sur le piémont bigourdan et ouvre le chemin des charmantes Baronnies. Alors, on s'arrête encore pour le coup d'œil...

 

Morgan

Morgan

 

... et pour trouver un équipage local venu en Lamborghini Crono découvrable (554 en gros sur le capot, c'est sans doute la puissance en ch, non ?)

 

Lamborghini

Lambo

 

Après les dernières petites routes paisibles des Baronnies, après un déjeuner au bord de l'eau, il faudra se séparer... jusqu'à la prochaine.

 

Merci à Georges Cabos et à sa fine équipe de l'Embiellage d'Or Bigourdan pour l'organisation de ce week-end de belles machines, de nature et d'amitié. La prochaine ? Avec Les Décoiffés bien sûr !

 


 

 


 


Publié dans La Pyrenea Cup

Partager cet article

Repost 0