Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

7 articles avec lectures

Lectures : La publicité pour les cyclecars et voiturettes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

En Septembre dernier, nous avons appris avec grande tristesse la disparition de Guy Burnat, cyclecariste de longue date, membre d'honneur de l'ATF, et que nous avons sans doute tous croisé un jour ou l'autre lors d'une manifestation d'autos anciennes.

 

Hasard de la vie, j'avais reçu quelques jours auparavant, accompagné d'une sympathique dédicace, un exemplaire de la nouvelle édition de son recueil "La publicité pour les cyclecars et les voiturettes, 1919-1939".


 

Publicités cyclecars

 

La réalisation est artisanale (c'est un compliment) mais soignée, et elle est le fruit de patientes années de collecte de documents, de recherches, de rencontres et de conversations et de tout le travail de mise en forme. Et alors, quel plaisir de parcourir ce recueil de 245 pages, très abondamment illustré, et de découvrir à l'occasion l'existence de marques aussi exotiques que Le Cabri, Le Favori, Phrixus ou Tom Pouce.


Il faut rappeler qu'au Salon de l'Auto de Paris de 1923, année qu'on peut considérer comme l'apogée du cyclecar, car la fiscalité qui favorisait leur diffusion (loi Le Troquer de 1920) devait ensuite s'alourdir l'année d'après pour disparaître en 1925, pas moins de 96 constructeurs de ces véhicules légers exposaient au Salon de l'Auto de Paris. Il y avait de tout, évidemment, ce que montre bien l'ouvrage, de la moto à une roue de plus, vaguement carrossée, à la quasi-automobile, en passant par toutes les variantes possibles... et les techniques les plus osées, sinon les plus fantaisistes.

 

Et il fallait bien les vendre, ces autos, parfois même avant qu'un prototype roulant ne soit fabriqué ! Alors chacun, pour mettre en avant ses innovations, y allait de sa publicité, phénomène lui aussi naissant.

 

Tournons les pages. Voici, pris au hasard, un savoureux florilège de l'imagination, de la dithyrambe... et de la promesse commerciale de ces entrepreneurs (l'histoire fera le tri ensuite, jusqu'à nos jours, et la plupart de ces marques seront oubliées) :

 

 

 - Faire peu pour bien faire... mais bien faire pour satisfaire...

Voilà le cyclecar " Elysée"

 

- Un voyage gratuit à Paris :

N'ayant pas encore complètement établi leur réseau d'agents, les "Automobiles EXAU" désirant démontrer les qualités de leurs cyclecars à leurs clients de Province, s'engagent jusqu'au Salon à rembourser leurs billets de 2e classe aller et retour à tous les acheteurs

 

- Pourquoi dit-on...

Un SANDFORD... ça gaze !!

Si on le dit c'est qu'on l'a vu

En somme, rien d'étonnant : son moteur "RUBY" est puissant et il tient bien la route

 

Les voitures DELFOSSE & CIE de Cambrai sont étudiées et construites dans le Nord pour les Routes du Nord.

La voiture DELFOSSE est la SEULE ayant terminé le Circuit des Routes Pavées sans amortisseur

 

La voiturette de la crise... ! Le cyclecar LAMBERT

Tous les avantages de la moto : économie, entretien insignifiant, pas de pièces coûteuses

Tous les avantages de la voiture : confort, sécurité (4 roues), tenue de route

 

La "TIC-TAC" est une merveille !

Elle n'est pas encore très connue

Mais elle est la plus robuste

"         "     "   la plus vite

et aussi la moins chère...

Elle est indispensable aux médecins, voyageurs, représentants, etc.

 

Certains enthousiastes donnent même dans la démesure et se voient déja en André Citroën :

 

Automobiles Maurice Chevenet :

La voiture qu'attendaient quatre millions d'acheteurs français !

 

Bien sûr, on y retrouvera aussi les Amilcar, BNC, Darmont, GN, Mauve, Rally, Salmson, Sénéchal et autres marques plus connues.

 

Les textes, aussi savoureux soient-ils, laissent une large place aux innombrables illustrations, de fac-simile d'annonces d'époque en articles des périodiques Moto-Revue, Voitures Légères, Cyclecars et Voiturettes. Car la presse elle aussi apprenait à surfer sur la vague... Quant aux constructeurs les plus ambitieux, ils n'hésitaient pas à faire appel aux meilleurs illustrateurs. Un exemple en couleurs :


 

Pub Morgan:Darmont

 

Enfin, les publicités de fabricants de moteurs et d'accessoires divers complètent le tableau, et ce n'est pas la partie la moins intéressante.

 

Une vraie réussite donc que cet ouvrage d'un grand modeste, un ouvrage qui trouvera une place à part dans la bibliothèque cyclecariste. Comment se le procurer ? Pas en librairie, mais Arlette Burnat a décidé de continuer l'œuvre de son époux et on peut lui écrire à cette adresse :

 

Arlette Burnat

13 avenue Pasteur

30400 Villeneuve les Avignon


 


Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Lectures cyclecaristes : Les Automobiles BNC

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

 

CIMG4196 BIS

 

Il est maintenant disponible, ce magnifique ouvrage de Gilles Fournier sur un des plus prolifiques petits constructeurs français d'avant-guerre.

 

Evidemment, comme le note Gilles, on est tenté d'aller directement au chapitre consacré au (ou plutôt aux) 527. Il est vrai que ce modèle est à la fois le plus connu de la marque, et une des voiturettes sportives des années 20 les plus réussies, toutes marques confondues. On trouve dans ce chapitre un texte très détaillé, enrichi de très nombreux croquis, tableaux et photographies. 

 

CIMG4217

 

La lecture de l'ensemble de l'ouvrage est aussi captivante. On admire la rigueur de mise en ordre des innombrables archives rassemblées, on découvre des modéles peu connus, voire inconnus.


On fait aussi un peu connaissance avec les hommes qui ont créé et développé la marque. Derrière les marques, il y a des histoires d’hommes et de femmes, ingénieurs, ouvriers, pilotes, commerciaux, gestionnaires, agents, et jusqu’aux clients, sans lesquels elles n’auraient pas existé. L’aventure industrielle est avant tout une aventure humaine, et un tel travail en fait prendre toute la mesure.

 

Et puis, on se divertit simplement, ne serait-ce qu'en détaillant les photos d'époque !

 

CIMG4203

 

 

L'ouvrage ne sera pas disponible en librairie et cette édition est limitée à 700 exemplaires. Il est encore temps de s'en procurer un, directement auprès de son auteur :


Gilles Fournier

 Le Vignoble

71340 MELAY

gfourniercyclecar@yahoo.fr

 


Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Lecture à venir : Les automobiles BNC

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Décidément, après le très bel ouvrage de Frédéric Viginier sur Darmont l'an dernier, les cyclecars ont la côte dans la littérature automobile.

 

Car cette année, c'est la marque BNC qui sera à l'honneur dans nos bibliothèques. Gilles Fournier, déjà auteur du livre de référence sur Amilcar, nous livrera le fruit d'années de recherche sur ces automobiles, du rustique DZ au magnifique 527.

 

Détails et bulletin de souscription à ce tirage limité ici :

 

http://cercle.amilcar.free.fr/BNC-form-souscr-long.pdf

Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Lectures cyclecaristes : Darmont

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

Un nouveau livre sur une marque de cyclecars, écrit par un auteur lui-même cyclecariste, ce n'est pas si courant et ça se fête !

 

Et quand cette marque se nomme Darmont et son auteur Frédéric Viginier, animateur entre autres activités du très vivant forum de l'Amicale Tricyclariste de France, on se lèche déjà les babines !

 

Livre Darmont

 

Ne vous précipitez pas pour autant dans votre librairie, la sortie de l'ouvrage n'est prévue qu'en juin prochain.

 

Pour l'heure, une souscription est ouverte. Vous trouverez toutes les informations ici : http://editions.pb-co.fr/Darmont/Darmont.html

Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Catalogues d'accessoires

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Parmi les objets à chiner, les catalogues automobiles tiennent une place de choix. On admire les plus recherchés, les beaux catalogues de marque des années 20 et 30 sur leur papier épais, illustrés de dessins somptueux qui ici allongent lyriquement un capot et là soulignent les fuyantes d'une aile arrière.

 

Et puis, il y a les catalogues d'accessoires, car bien que parfaites dans la littérature des marques, certains dispositifs pourtant indispensables étaient absents des voitures sortant d'usine.


Auto accesoires

 

Le catalogue 1926 des Etablissements Auto-Accessoires, 66 avenue de la Grande Armée à Paris, regorge dans ses 160 pages de dispositifs, éléments de confort et de sécurité qui rendaient une voiture parfaite... plus que parfaite.


En le feuilletant, on y découvre :

- le cornet "à longue portée " Simpli-Pompe

- le "correcteur-amplificateur de rendement" Maquet

- le "Chercheclou", qui rend si facile la recherche du... fiché dans un pneu

- l'indispensable "Pare-Brise De Côté", contre le froid, la pluie et la poussière.


Et que des marques : l'essuie-glaces Voiclair, les lanternes Vestale, l'avertisseur Ténor, le nettoyeur Clinoto (10 minutes montre en main, dit-il, pour "une auto couverte de boue"), sans oublier l'antivol Le Flic.

 

Parmi ces merveilles, cet essuie-glaces référence 5615 G, totalement révolutionnaire car automatique (sic), et qui ne rajoute qu'une pédale aux trois habituelles. Pauvres Amilcaristes qui doivent déjà se souvenir que la pédale de freins est à droite et qu'au moment de rétrograder en seconde en redescendant du Ventoux, ce n'est pas sur la pédale tout à gauche qu'il faudra appuyer, pluie ou pas pluie.

 

Essuie-glaces

 

 

Les Etablissements Auto-Accessoires avaient plusieurs concurrents, dont, un peu plus loin sur l'avenue au 44, "Tout pour l'Auto". Rude concurrent, qui proposait les mêmes accessoires et quelques exclusivités, dont une forge portative pratique à faire suivre avec soi sur la route au cas où le châssis viendrait à se briser en deux si on avait par mégarde confondu la pédale de débrayage et celle de l'essuie-glaces (en descendant du Ventoux). Ils proposaient aussi ce vulcanisateur merveille :

 

Vulcanisateur1

 

Voilà bien un appareil indispensable dans un cyclecar, non ? Entièrement automatique, à vapeur, il promet de réparer au bord de la route en 25 minutes. Il a certainement connu un grand succès, sauf peut-être chez les automobilistes prévoyants qui avaient choisi l'option roue de secours.

 


 

 

Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Lecture : Au Temps des Automobilistes

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

 

 

Automobilistes copie

 

Publié en 1965 par les Editions Princesse à Paris dans un immense format de 34 x 29, 205 pages, 189 très belles illustrations en couleur, des quantités de photos anciennes d'atelier, de course, de rue, dont certaines de JH Lartigue, voilà un bien bel ouvrage. 

 

Les illustrations sont de Pierre Dumont, les textes de plusieurs auteurs, le tout rassemblé par R Barker et DB Tubbs, et il semble que papa Pozzoli y ait aussi mis son grain de sel.

 

Le texte de la jaquette est d'un irrésistible lyrisme :

 

"Quelque cent cinquante millions d'automobilistes sillonnent aujourd'hui les routes du monde entier. Mais ce ne sont plus des automobilistes.

Les automobilistes, c'étaient d'intrépides novateurs, des explorateurs, des aventuriers, des conquistadors de l'inconnu. Il leur fallait beaucoup de cœur et de muscles, beaucoup de passion et d'entêtement. Ils ne craignaient ni la poussière ni les intempéries, ils méprisaient les ricanements stupides et les injures que faisaient naître sur leur passage la frayeur et la hargne populaires. Ils ne redoutaient pas les sombres corps à corps avec des monstres de métal aux soubresauts terribles, aux bruits et aux relents d'enfer..."

 

Notre époque n'est plus aussi lyrique, et encore moins épique, mais qui d'entre nous au volant de son auto n'a pas un jour cravaché pour tenir la cadence, rôti sous le soleil, bouffé de la poussière ou dégouliné de pluie, pour finir dans tous les cas rincé ?

 

On trouve toutes sortes de voitures et d'histoires dans cet ouvrage. Peu de cyclecars, mais quelques uns quand même, et pas des plus connus. Illustration par l'exemple avec ce gracile GN.

 

GN

 

Alors, entre deux virées, entre deux fouilles de bacs dans les bourses d'échange, chinez ce livre, vous ne le regretterez pas ! 


Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0

Lecture : Minimal Motoring, from Cyclecar to Microcar

Publié le par lesdecoiffes.over-blog.com

Saines lectures, c'est le titre d'une nouvelle rubrique.


Il s'y parlera de bouquins, brochures ou articles chinés ou dénichés ça et là, mais rien de docte ni de bibliographique, vous êtes chez Les Décoiffés, pas au CNRS.


Minimal Motoring (éditions Tempus, GB, 2002, 160 p), est loin d'être un livre exhaustif sur l'histoire de la voiture légère, mais il jette un pont entre les premières tentatives des années 1910, l'apogée du cyclecar dans les années 1920 et les micro-voitures des années 1950. Dans les années 10, les Anglais et Américains étaient particulièrement actifs, et en France nous avions Bédélia. Dans les années 50, les Anglais étaient toujours là, les Allemands et les Italiens s'y mettaient, et en France nous avions Mochet.


Un des intérêts du livre est un développement sur deux marques, Bédélia et GN (distribuée un temps en France par Salmson). On y trouvera par ailleurs un bon chapitre sur Morgan. Mais on y découvrira aussi des engins aussi exotiques que Sabella, Rollo, Scott Sociable, D'Ultra, Tamplin, Carden, Blériot, Colombe, au productions si exclusives qu'elles rangeraient presque nos Amilcar, BNC et Salmson avec les Traction, ou de nos jours les Clio.

 

Informations détaillées à votre demande par le lien Contact.


 

Minimal Motoring


Publié dans Lectures

Partager cet article

Repost 0